Préservation des océans et de la biodiversité

Innovation mondiale : CMA CGM première compagnie maritime dans le transport de conteneurs à faire le choix du gaz naturel liquéfié pour ses très grands navires

7 novembre, 2017

Résolument engagé pour la protection de l’environnement, CMA CGM devient le premier transporteur mondial à doter ses futurs porte-conteneurs géants d’une motorisation au gaz naturel liquéfié (GNL), une innovation technologique pour une diminution drastique des émissions polluantes.

Lire le communiu

CMA CGM environment

Les océans représentent 71% de la superficie de la planète et jusqu’à 80% de sa biodiversité. Ils jouent aussi un rôle clef dans la lutte contre le réchauffement climatique en absorbant 25% des émissions de CO2.

De par son activité principale, CMA CGM a fait de la protection des océans l’une de ses priorités en matière environnementale.

Afin de prévenir les accidents et la pollution marine, le Groupe CMA CGM a équipé ses navires avec de nouvelles technologies et mis en place une politique de réduction des déchets à bord.

L’innovation technologique au service de la préservation des océans

Motorisation au gaz naturel liquéfié (GNL)

Le 7 novembre 2017, CMA CGM annonce qu’il équipera ses futurs navires géants d’un système de motorisation au gaz naturel liquéfié (GNL). En plus des nombreux avantages que cette technologie procure en termes de qualité de l’air et d’empreinte carbone, ce système élimine presque complètement les risques et impacts en termes de rejets ou d’accidents.

Un système de traitement des eaux de ballast

CMA CGM environment

De nombreux organismes (organismes planctoniques, unicellulaires, …) sont présents dans les eaux de ballast collectées pour la stabilisation des navires. Ces organismes peuvent se révéler indésirables dans un écosystème différent de celui dans lequel elles ont été puisées et avoir des conséquences néfastes sur la faune indigène.

Afin de protéger les écosystèmes marins et côtiers*, un plan de gestion des eaux de ballast est appliqué à bord des navires du Groupe CMA CGM : Les eaux de ballast sont renouvelées en haute mer, à plus de 200 miles des côtes, conformément à la Convention internationale de 2004 de l’OMI sur le contrôle et la gestion des eaux de ballast et sédiments des navires. 30 navires de la flotte sont equippés de système de traitement des eaux de ballast.

De plus, en avance sur la règlementation de la convention de l’OMI, tous les navires récents du Groupe CMA CGM sont équipés d’un système innovant de traitement des eaux de ballast : traitées à la fois au moment du pompage et du déballastage, les eaux de ballast sont filtrées et passées sous des lampes UV, ce qui permet de rejeter à la mer une eau entièrement débarrassée de tout organisme vivant et pouvant impacter la biodiversité marine.

Le système a été spécifiquement choisi par CMA CGM car il ne rejette quasiment aucun produit chimique dans la mer.

*On appelle ballasts les capacités remplies d’eau de mer situées de part et d’autre d’un navire, servant de lest pour assurer sa stabilité et son intégrité structurelle. L’eau des ballasts transporte des micro-organismes qui, lorsqu’ils sont rejetés, peuvent accidentellement déséquilibrer l’équilibre de la faune et de la flore locale.

Fast Oil Recovery System et un système de doubles coques

CMA CGM environment

Le Fast Oil Recovery System, technologie de gestion de la pollution, est un système simple, fiable et sûr, qui permet à tout moment de récupérer rapidement les hydrocarbures situés dans la soute sans avoir à percer la coque du navire en cas d’échouement. 38 navires sont équippés de cette technologie.

Jusqu’à 2010, le fuel des porte-conteneurs était généralement stocké dans la coque des navires, protégé par une seule étanchéité.

Depuis l'entrée en vigueur de la règle MARPOL 12A (~2010), tous les navires en propriété de la flotte du Groupe CMA CGM sont équipés d’une double étanchéité.

En effet, l’installation d’une seconde paroi, autour des tanks de fuel prévient les risques de pollution maritime en cas de collision ou de percement de la coque du navire.

Gestion des déchets en mer

CMA CGM environment

Les navires génèrent différents types de rejets et déchets, en particulier huileux, sanitaires et alimentaires. La gestion de ces déchets est encadrée par la convention Marpol dont le Groupe CMA CGM suit scrupuleusement les règles.

Pour aller au-delà des exigences de la réglementation Marpol, le Groupe s’est engagé dans une démarche innovante, écologique et exemplaire : le Programme « Navire Vert ». Tous les navires en propriété du Groupe participent aujourd’hui à ce programme.

Cette initiative s’articule autour de quatre points clés:

  1. Le tri sélectif de tous les déchets
  2. La suppression des incinérateurs au profit de compacteurs nouvelle génération, supprimant l’émission de gaz polluants
  3. L’interdiction formelle de jeter tout déchet par-dessus bord (hors alimentaire)
  4. L’optimisation des filières de valorisation des déchets à terre

Une cuve de décantation supplémentaire.

Des réservoirs additionnels permettent de traiter les eaux de cale, de machine et les eaux grises. De plus, l’équipement de pont est entièrement électrique pour éviter toute fuite de liquide hydraulique.

Recyclage des navires

Le Groupe CMA CGM opère une flotte de navires moderne, l’une des plus jeunes du secteur. Dans la grande majorité des cas, les navires sont revendus bien avant leur fin de vie sur le marché de l’occasion, sachant que la durée de vie peut aller jusqu’à 25 ou 30 ans.

Conformément à son engagement d’entreprise responsable, le Groupe CMA CGM appelle l’ensemble des états membres de l’OMI à ratifier dans les plus bref délais la convention internationale de Hong Kong pour le recyclage sûr et écologiquement rationnel des navires.

Le Groupe CMA CGM a volontairement mis en place sur tous les navires neufs construits depuis 2007 le « Green passport », qui est un inventaire exhaustif de l’ensemble des matières dangereuses afin de prévenir toute atteinte sur la santé et l’environnement lors du processus de déconstruction, conformément aux dispositions de la future réglementation.

Lors du processus de sélection, CMA CGM exige des chantiers de démantèlement et de recyclage des navires d’être audités par un organisme de classification externe et indépendant en accord avec les directives de la convention de Hong-Kong.